Entrées & salades

Feuilletés poireau, pomme et Fourme d'Ambert

janvier 07, 2013

Que dire pour présenter cette recette ? Tout simplement que j'adore ce mélange de saveurs, c'est juste délicieux. ^^ Ces feuilletés constitueront une excellente entrée qui en étonnera plus d'un. On peut aussi remplacer la pomme par de la poire, et la Fourme d'Ambert par du roquefort.

Pour 5-6 feuilletés :
  • un emporte-pièce carré de 8 x 8 cm
  • 1 pâte feuilletée
  • 2 beaux poireaux
  • 1 pomme Royal Gala pas trop grosse
  • env. 80 g de Fourme d'Ambert
  • 1 cuil. à soupe de sirop d'érable
  • graines de pavot Markal
  • huile d'olive
  • margarine
  • sel, poivre

Découpez des carrés de pâte feuilletée à l'aide de l'emporte-pièce. Réétalez les chutes de pâte pour en découper d'autres, on ne gaspille rien (la pâte sera moins joli à la cuisson mais ce n'est pas grave).

Déposez les carrés de pâte sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé.

Quadrillez très délicatement la surface des carrés avec la pointe d'un couteau.

Enfournez 10 à 12 minutes dans un four préchauffé à 210 °C.
Nettoyez les poireaux. Coupez-les en deux et émincez-les.

Faites-les cuire dans un mélange huile d'olive-margarine. Salez, poivrez. En quasi fin de cuisson, ajoutez le sirop d'érable. Réservez.

Épluchez et coupez la pomme en brunoise. Faites-la revenir 2 minutes dans un peu de margarine.

Coupez la Fourme d'Ambert en petits morceaux.
Effectuez le montage : sur la moitié des carrés feuilletés, disposez les poireaux, puis la brunoise de pomme, la Fourme d'Ambert et enfin les graines de pavot. Disposez un autre carré de pâte feuilleté par dessus.

Enfournez quelques instants pour que la Fourme fonde et que tout soit chaud. Autre possibilité : refaites tout bien chauffer dans les poêles et effectuez le montage. La Fourme fondra au contact des autres ingrédients chauds. Servez immédiatement.

Je n'ai plus qu'à vous souhaiter un bon appétit !


Vous aimerez peut-être aussi...

4 commentaires

  1. Y a des jours comme aujourd'hui ou je regrette ne pas apprécier le fromage. Je me mets doucement au chèvre. Peut-être qu'un jour j'arriverai à manger du bleu.

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui, c'est dommage Hélène ! Mais il y a des fromages doux, que vous apprécieriez peut-être, qui sait... Le chèvre n'en fait pas partie ceci dit ! ^^ Moi, ce que je dis toujours, c'est qu'il ne faut jamais dire jamais en cuisine : on peut être persuadé de ne pas aimer un aliment et puis finalement, selon comment il est cuisiné, en quel quantité et avec quelles associations, on peut se retrouver à l'adorer !

    RépondreSupprimer
  3. très appétissant et très belle présentation !
    bravo, je découvre ton blog, et je le trouve magnifique. Par les recettes & les magnifique photos!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Letiss, merci beaucoup d'avoir disséminé ça et là sur mon blog de bien gentils commentaires, ça fait plaisir ^^

    RépondreSupprimer