Confitures & gelées

Confiture d'arbouses vanillée {à l'agar-agar}

novembre 07, 2015

C'est la saison des arbouses ! Youpiii ! Du coup, on est allés en ramasser dernièrement et j'ai fait des pots de confiture : une confiture allégée en sucre car j'utilise de l'agar-agar, ce qui me permet de faire prendre la confiture facilement et rapidement.

Ceci étant, je ne réduis pas non plus trop drastiquement la quantité de sucre car je conserve mes pots de longs mois et je ne veux pas avoir de problème. Mes proportions sont ainsi de 450 g de sucre pour 1 kg de jus d'arbouse.

Confiture d'arbouses


Mais au fait, je n'ai pas fait les présentations : pour ceux et celles qui ne connaitraient pas, l'arbouse est une jolie baie hérissée de petites pointes (qui ne piquent pas, n'ayez crainte ^^), de couleur rouge à maturité, et dont la chair orangée est farineuse et granuleuse. Dis comme ça, ça ne donne peut-être pas très envie mais je vous assure que c'est très bon ! ^^

Cette baie pousse sur l'arbousier, également appelé « arbre aux fraises », un arbuste que l'on retrouve sur le bassin méditerranéen, notamment dans les Alpes-Maritimes (chez Bibi ^^) et en Corse. Il peut également être rencontré sur le littoral atlantique, comme en Bretagne.

L'arbousier est un très joli petit arbre dont j'aime à dire qu'il ressemble à un sapin de Noël, orné de boules qui vont du jaune au rouge, selon la maturité du fruit.




Mais revenons-en à nos moutons : la confiture d'arbouses. Cette confiture à teneur réduite en sucre permet de bien mettre en avant le goût des fruits et non le sucre, qui est bien souvent trop présent dans les confitures. Ceci étant, je dis confiture, mais elle s'apparente plutôt à une compotée.

Et sans plus attendre, voici la recette !

✿✿✿

Les proportions de base :
  • 1 kg de jus
  • 450 g de sucre blond non raffiné
  • 4,5 g d'agar-agar
  • 1/2 cuil. à café de vanille en poudre


À vous de faire le calcul selon la quantité de jus que vous aurez obtenu... Vive les produits en croix ! ^^

 
Lavez les arbouses et mettez-les dans une grande marmite ou bassine à confiture.

Recouvrez d'eau, juste à hauteur des fruits.

Faites chauffer et laissez cuire jusqu'à ce que les arbouses éclatent (env. 15 minutes).

Passez ensuite le tout au moulin à légumes – grille fine – et récupérez le jus dans un grand saladier.

Pesez ce jus afin de calculer la quantité de sucre, d'agar-agar et de vanille à ajouter.


Confiture d'arbouses


Versez le jus dans la bassine à confiture et ajoutez le sucre et la vanille. Mélangez.

Portez à ébullition puis baissez un peu le feu et laissez frémir à feu doux à moyen pendant environ 20 minutes, en remuant et en écumant de temps en temps.

Ajoutez enfin l'agar-agar préalablement délayé dans un peu d'eau froide. J'ai indiqué 4,5 g pour 1 kg de jus, mais vous pouvez en mettre 5 g (confiture légèrement plus épaisse), si cela vous est plus facile. Je pense que l'on peut même aller jusqu'à 6 grammes pour une confiture plus prise (avec 4,5 g, la consistance reste assez liquide). À vous de faire vos propres tests. ;)

Faites cuire 5 à 10 minutes de plus.

Versez immédiatement dans des bocaux ébouillantés. Fermez et retournez les pots jusqu'à complet refroidissement.

Note : Il est fort probable que la confiture laisse un vide au fond du pot une fois ce dernier refroidi et remis à l'endroit (c'est souvent le cas lorsque l'on utilise de l'agar-agar), mais en le penchant et secouant un peu, la confiture devrait redescendre. Je sais que certaines personnes ne retournent pas leurs pots (ce qui évite ce petit problème) mais personnellement, je préfère le faire : c'est peut-être une idée reçue mais comme ça je me dis que la stérilisation est bien faite. ;)



Vous voulez goûter ? ^^


Vous aimerez peut-être aussi...

4 commentaires

  1. Une confiture qui me plait bien, j'aime beaucoup les arbouses mais ne pourrai tester ta recette car les arbousiers sont tous (ou presque) contaminés par les chenilles processionnaires.
    C'est un joli arbre qui effectivement ressemble à un sapin et ses boules rouges. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui ? Les arbousiers sur lesquels j'ai réalisé ma cueillette n'étaient pas malades... Tu habites où ?

    RépondreSupprimer
  3. Sur la côte méditerranéenne aussi, mais dans le Roussillon, vers Narbonne.
    Les pins et les arbousiers sont presque tous malades, pas chez toi à Nice ?

    RépondreSupprimer