Écologie

Ma routine cheveux minimaliste

avril 24, 2016

Ayant adopté un style de vie axé sur le minimalisme et le naturel depuis déjà pas mal de temps (c'est juste qu'à l'époque, je ne savais pas qu'il y avait un mot pour définir ce mode de vie, « minimalisme », qui est devenu très tendance depuis), je vous parle aujourd'hui de ma façon de m'occuper de mes cheveux... bête comme chou. ;)

Je n'ai jamais vraiment été une vraie fille, même avant de me mettre au bio. J'entends par là une fille ultra coquette, qui prend énormément soin d'elle, qui se pomponne (de trop)... Je possédais un peu plus de produits cosmétiques qu'aujourd'hui, et j'ai bien eu une période un peu plus « je me fais belle » à l'adolescence et un peu après comme beaucoup, mais rien d'exceptionnel non plus. Et depuis un certain temps maintenant, j'aspire à moins : moins de produits ménagers (ils se limitent à un ^^), moins de cosmétiques, moins d'objets inutiles... Pour une vie plus simple. L'expression « Less is more » est d'ailleurs une expression que j'aime beaucoup car elle reflète bien le fond de ma pensée et ma philosophie de vie.

Bref, pour mes cheveux, c'est pareil : je simplifie leur entretien au maximum. ;)

Historique de mes cheveux et de leur entretien


Tout d'abord, il faut savoir que cela fait des années que je n'achète que du shampoing bio, avec le moins de cochoncetés possible à l'intérieur (et oui car bio ne veut pas dire 100 % naturel, donc il faut malgré tout bien lire la liste des ingrédients...). Et je n'achète rien d'autre d'ailleurs : pas de démêlant, de machin pour faire briller, de masque ou autre. Du shampoing et basta. Quelque chose comme une fois par an. Je n'ai d'ailleurs jamais compris comment on parvenait à utiliser un flacon de shampoing par mois ou même tous les deux mois. ;) Et pourtant, j'ai une sacrée tignasse à laver ! ^^ Bon, faut dire, je ne les lave qu'une fois par semaine en moyenne. Un poil plus de temps en temps, si vraiment je sens qu'ils sont sales ; mais il me semble que ça, c'est surtout depuis qu'ils ont bien poussé. Quand je les ai un peu plus courts, un lavage par semaine suffit généralement, et il peut même m'arriver d'attendre un peu plus. Donc bon, grosso modo, restons sur notre moyenne d'une fois par semaine. ;)

Hormis mon shampoing bio, je tente (sans grand succès ^^) de cacher mes cheveux blancs avec du henné que j'applique 2 ou 3 fois par an. Ce n'est pas beaucoup, mais c'est tellement une galère à appliquer et à rincer - on en fout partout du début à la fin -, et c'est tellement peu pratique, surtout quand on a une longue crinière épaisse, que je n'ai pas le courage d'en faire plus souvent ! ^^ Non parce que, à force de galérer, j'ai fini par aller sur Internet voir des vidéos de filles qui s'appliquaient du henné toutes seules, je me disais que je n'avais sans doute pas la bonne méthode. Ben en fait, si c'est si simple pour elles, c'est qu'elles n'ont pas du tout la même chevelure fournie et épaisse que moi, et leurs cheveux sont également souvent plus courts. ;) D'ailleurs, je lance un appel : si vous avez des astuces naturelles, pratiques et pas trop chères pour masquer les cheveux blancs, une bonne marque de couleurs végétales ou autre, je suis preneuse !




Ma routine actuelle : le savon de nos grands-mères ! ^^


Bref, tout ça pour en venir à ma routine actuelle. Depuis quelques temps, j'alterne les lavages au shampoing bio avec des lavages au savon d'Alep ou de Marseille. Des savons naturels, qui ne contiennent pas de colorants, de conservateurs, de parfums ou je ne sais quoi d'autre. Mais il faut vraiment faire attention car il existe de très nombreuses contre-façons, prenant l'appellation de ces savons et comportant plusieurs ingrédients plus ou moins bons/naturels qui n'ont rien à voir avec la recette originale.

Le véritable savon de Marseille ne doit contenir que de l'huile d'olive (72 %), de la soude végétale et de l'eau. Il est de couleur verdâtre. Les savons de Marseille de couleur blanche sont à base d'huile de palme... Et je me suis d'ailleurs rendue compte que même certains savons verts contiennent de l'huile de palme en plus de l'huile d'olive. Même si l'huile de palme est un ingrédient naturel, d'un point de vue écologique, si l'on peut éviter, c’est toujours mieux. Certains savons de Marseille contiennent également de l'huile de coprah (ou coco). Il ne s'agit donc plus de 72 % d'huile d'olive mais plutôt de 72 % d'un mélange d'huile...
Comme vous pouvez le constater, il est devenu très difficile de trouver du savon de Marseille respectant à la lettre la recette traditionnelle. Pour ma part, je ne vais pas vous mentir, mon savon est un savon de Marseille de la marque Rampal Latour, fabriqué dans la région marseillaise, vendu en Biocoop et certifié Ecocert. J'étais persuadée qu'il ne contenait que de l'huile d'olive et en fait non ! En faisant quelques recherches sur Internet (le savon n'a pas d'emballage donc impossible de vérifier la composition en magasin), il s'avère qu'il contient également de l'huile de palme... Flûte ! Donc bon, là j'en ai encore pour plusieurs mois (j'avais acheté un savon de 600 g, donc j'ai de quoi faire encore ^^) mais par la suite, j'espère pouvoir en trouver un qui sera véritablement à 72 % d'huile d'olive et rien d'autre (certains contiennent aussi de la glycérine, comme ceux de la marque Marius Fabre par exemple, mais je préfère sans pour pouvoir faire ma lessive avec, la glycérine étant un agent graissant).

Quant au savon d'Alep, il doit comporter uniquement de l'huile d'olive, de l'huile de baies de laurier, de la soude végétale et de l'eau. Pour la petite histoire, il s'agit de l'ancêtre du savon de Marseille. ;) En effet, le mode de fabrication du savon d'Alep, originaire de Syrie, se serait répandu à travers le bassin méditerranéen, à la suite des Croisades, pour arriver jusqu'à Marseille. Un vrai savon d'Alep flotte dans l'eau. Il doit être de couleur verte à l'intérieur et brune à l'extérieur. Il doit comporter le sceau du fabricant, en arabe. Méfiez-vous des imitations où ce sceau est bien souvent remplacé par les mentions « Savon d'Alep » ou « Aleppo Soap ». Il existe des savons avec différents pourcentage d'huile de baies de laurier. J'utilise pour ma part un savon d'Alep à 40 % d'huile de baies de laurier. Le savon d'Alep serait en outre bénéfique pour lutter contre les pellicules.




Mises en garde

J'ai pu lire énormément de choses sur ces savons, tantôt encensés, tantôt critiqués quant à leurs bienfaits. Pour l'aspect négatif, ils seraient notamment susceptibles de dessécher les cheveux et seraient donc plus adaptés aux chevelures à tendance grasse. Et comme leur pH (basique) est supérieur à celui de nos cheveux – et de notre corps – qui lui est acide (autour de 5,5), pour rééquilibrer tout ça, il faudrait faire un rinçage à froid avec un produit acide... eh ben ça tombe rudement bien puisque je me rince les cheveux au vinaigre de cidre (je vous en parle juste après !). Enfin, on préconise de n'utiliser ces savons qu'une à deux fois par semaine.

J'utilise aussi ces savons pour me laver le corps et le visage... et ce, pas qu'une ou deux fois par semaine ! ;)  Là, idem, les avis divergent : on dit par exemple que le savon d'Alep est exceptionnel pour les peaux acnéiques, qu'il fait la peau douce... et d'un autre côté, qu'il assèche la peau et pourrait empirer l'acné !

Donc moi je dis : à chacun de tester et de voir les effets sur sa personne. Personnellement, je n'ai pas du tout l'impression que ces savons m'assèchent la peau, au contraire, ni qu'ils aggravent mon acné (car oui, j'ai de l'acné depuis que j'ai arrêté la pilule il n'y a pas loin de 3 ans alors que je n'ai jamais eu de problème de peau avant... pfff...). Bref, je pense que cela dépend tout simplement des types de peaux, et du savon lui-même, vu qu'ils n'ont pas tous la même composition ni le même procédé de fabrication. En ce qui me concerne, j'en suis plutôt très satisfaite.


Ma routine actuelle (suite et fin) : rinçage au vinaigre de cidre

Comme mentionné plus haut, depuis plusieurs mois, après m'être lavé les cheveux et les avoir rincés normalement, je fais un second rinçage au vinaigre de cidre. Pour cela, je remplis un verre doseur de 50 cl d'eau froide auxquels j'ajoute 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre. Ces proportions conviennent pour la longueur et la densité de mes cheveux. Chacun adaptera en fonction de ses cheveux, bien sûr. L'eau doit être froide pour resserrer les écailles des cheveux. Mais en hiver, quand il fait trop froid, j'utilise de l'eau légèrement tiédie (faut pas abuser non plus ^^).

Vous faites donc votre shampoing, vous rincez une première fois normalement, puis vous réalisez un deuxième rinçage, cette fois avec le vinaigre dilué dans l'eau, que vous versez délicatement sur l'ensemble de votre chevelure, surtout sur les longueurs. Et vous ne re-rincez pas après.

Question odeur, pas d'inquiétude, celle-ci n'est pas du tout dérangeante, d'autant que le vinaigre de cidre est nettement moins fort que le vinaigre blanc. Je trouve même l'odeur agréable. Et puis elle s'en va de toute façon très vite par la suite.

J'ai constaté une nette différence au niveau du démêlage depuis que j'utilise le vinaigre de cidre : avant, je n'utilisais que mon shampoing bio, sans démêlant, et mes cheveux étaient tout emmêlés au sortir du shampoing. Maintenant, je peux facilement passer les doigts dans mes cheveux rincés et ils sont plus doux et moins ternes. De ce que j'ai pu lire, le vinaigre de cidre aurait aussi une action contre les pellicules. Ah oui et bien sûr, j'utilise du vinaigre bio non pasteurisé.




Et au bout du compte, avec cette routine minimaliste, mes cheveux sont propres et sentent bons : ils sentent bon le cheveu ! ^^ Et pas un parfum artificiel. Il faut arrêter de vouloir toujours masquer les odeurs naturelles. Je comprends pour les odeurs de transpiration, qui sont pour le coup pas franchement agréables, mais lorsqu'un corps ou des cheveux sont propres, même uniquement lavés à l'eau, ça sent bon le propre naturel et puis c'est tout. Pas besoin d'ajouter un parfum par-dessus.

Voilà, voilà.


Pour résumer :


Lavage des cheveux 1 fois par semaine en moyenne, avec soit du shampoing bio, soit du savon d'Alep ou de Marseille.
Premier rinçage à l'eau, classique.
Deuxième rinçage au vinaigre de cidre dilué dans de l'eau froide.
Emballé, c'est pesé ! ;)

Ce n'est pas du « no poo » mais plutôt du « slow poo », c'est-à-dire que j'utilise un peu de shampoing de temps en temps (un lavage sur deux donc), en essayant de le choisir pas trop cracra, et j'espace les lavages (ce que j'ai toujours fait d'ailleurs, d'aussi loin que je m'en souvienne). Et qui sait, peut-être que lorsque j'aurai fini mon shampoing actuel, je n'en rachèterai pas et n'utiliserai que du savon... Voyons déjà si au cours des mois prochains mes cheveux réagiront toujours bien aux savons d'Alep/de Marseille. ;)




Et vous, ça se passe comment capillairement parlant ? ^^




Edit du 24/08/16 : après plusieurs mois de shampoing au savon de Marseille/Alep (toujours en alternance avec du shampoing classique), il s'avère que mes cheveux ne semblent plus apprécier la chose ; je les trouve plus lourd et poisseux... :/ Je pense donc que je vais arrêter là l'expérience, ou seulement utiliser le savon comme shampoing très occasionnel (si je pars en vacances et que je n'amène avec moi que du savon par exemple).

Vous aimerez peut-être aussi...

22 commentaires

  1. Justement, j'ai tenté aujourd'hui mon premier "shampooing no poo", avec du rhassoul en poudre additionné de poudre de guimauve et d'huiles essentielles de citron et ylang ylang. C'est un peu la plaie à rincer parce que j'ai mis trop de guimauve qui donne une texture gel (sur laquelle l'eau glisse sans diluer le masque, joie)en revanche le résultat est inespéré : mes cheveux sont vraiment propres, pas rèches, ils ont de la tenue, c'est super top ! Rinçage au vinaigre aussi, ça brille !
    Pour le henné : ça marche pour les cheveux blancs mais seulement si on en applique régulièrement (1 fois par mois pour moi) et si on laisse poser 3 heures au moins. Tu peux aussi ajouter du broux de noix qui fonce la couleur et un peu de vinaigre dans le mélange, ça aide à fixer les pigments. Pour le rinçage, le meilleur truc que j'ai trouvé c'est de remplir une bassine d'eau et de plonger la tête dedans en remuant d'un côté et de l'autre. Je termine toujours par un peu de shampooing pour éliminer les particules. Je ne trouve pas ça si galère, pourtant j'ai beaucoup de cheveux moi aussi, mais c'est une question d'habitude !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi les poudres sur mes cheveux, c'est pas la joie... d'autant que le rhassoul a tendance à les faire gonfler, ce que je ne veux surtout pas ! ^^ Et puis voilà : je n'aime pas m'embêter à faire des mélanges tu vois, j'ai pas la patience... donc je vais au plus simple ;) Et comme dit, ça me fait le même produit pour plein d'utilisations différentes ;) Oui, pour le henné, je sais qu'il faudrait le faire plus souvent (avec du brou de noix, je sais aussi ^^), et le laisser poser 3 heures. Je le laisse généralement 1h30 à 2h... Ce n'est pas tant le rinçage qui m'embête mais surtout la pose... Bref, tu as bien de la chance de ne pas trouver ça si galère, parce que moi, même si maintenant ça fait plusieurs années que je le fais, je ne m'y fais toujours pas ! ^^ Mais merci beaucoup pour toutes ces explications !

      Supprimer
    2. J'avoue que remplacer totalement le shampooing pas le rhassoul n'est pas en projet, pas la foi moi non plus de faire le mélange 2 ou 3 fois par semaine ^^ Mais je tenterai le lavage au savon d'Alep pour voir !

      Supprimer
  2. Pis autre chose concernant le savon : depuis que je ne me lave qu'au savon d'Alep et que j'ai viré les gels douches divers, je n'ai plus du tout la peau sèche sur le corps, et j'ai la peau du visage plus jolie (ça ne fait rien pour les cernes malheureusement !). En plus ça sent bon... le propre comme tu dis ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, toi aussi ? ^^ Oui, je sais pas si c'est une idée, mais j'ai aussi l'impression d'avoir la peau moins sèche, j'adooore le savon d'Alep ;) Mais comme il vient de plus loin, j'essaie d'alterner avec le savon de Marseille, qui est nettement plus local...

      Supprimer
    2. Le savon d'Alep ne vient plus d'Alep depuis la guerre en Syrie, il est fabriqué en France par un maître savonnier venu spécialement d'Alep. Il a les mêmes caractéristique que celui fabriqué à Alep.

      Supprimer
    3. Oui, c'est vrai qu'il y a maintenant des savons d'Alep fabriqués en France suite à la guerre, toujours en respectant la recette d'origine. Mais il reste apparemment encore des savonniers aux alentours d'Alep, et le mien vient bien de là-bas... Mais si j'en trouve un fait en France, ce sera plus local, en effet. :-)

      Supprimer
  3. Christelle felix24 avril 2016 à 23:18

    Je fais aussi du no poo. Soit à base de miel et de citron, soit avec du bicarbonate. J'ai essayé de demeler au lait d'avoine, mais le mien avait trop d'huile (acheté dans le commerce) et donc je me suis retrouvée avec les cheveux collés. J'avais peur de l'odeur de vinaigre qui est trop associé à des shampoings anti poux de mon enfance, mais je testerais le vinaigre de cidre pour voir pour l'odeur! Je te dirais si va me les démêle aussi bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant, je n'en suis pas encore au no poo total mais si par la suite je passe aux lavages uniquement au savon naturel, alors j'aurai passé le cap ;)Le vinaigre, tu verras, tu n'auras pas d'odeur désagréable. C'est sûr que si tu en mets des tonnes... Moi, comme dit, deux cuillères à soupe dans 50 cl d'eau, ça suffit amplement.

      Supprimer
  4. Après tu connais mes cheveux. A demeler c'est pas la même histoire! Mais depuis que je suis au no poo,je les trouves globalement plus facile à demeler,surtout qui ne me grattent plus au bout de quelques jours.j'en ait à la maison, je te dit ce que ça fait sur moi très vite!

    RépondreSupprimer
  5. Stéphanie dans la Nièvre1 mai 2016 à 17:45

    Et ben, le sujet fait causer, c'est bien ! Pour ma part, je vais essayer même si je ne trouve pas que le savon d'Alep sente très bon, question de goût sûrement ! Mais quand on fait des choix....on fait des choix !

    Nanie, pour le rinçage au vinaigre, si j'ai bien compris, tu le mélanges dans 50cl d'eau que tu verses sur ta tête et après seulement, tu re-rince à l'eau froide ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Euh non, je ne re-rince pas du tout après le vinaigre. Je rince une première fois mon shampoing (à l'eau chaude ^^), puis je termine par un rinçage avec mes 50 cl d'eau froide + 2 cuil. à soupe de vinaigre dilué dedans. Flûte, si tu n'as pas compris, peut-être que j'ai mal expliqué dans mon article... je vais me relire de ce pas !

      Supprimer
    2. Voilà, j'ai un petit peu modifié, j'espère que ce sera plus clair. ;)

      Supprimer
  6. Stéphanie dans la Nièvre4 mai 2016 à 18:54

    oh, mais ne t'inquiète surtout pas pour ta pédagogie ! J'ai la fâcheuse tendance à lire en diagonale, alors, forcément ( et crois-moi, ça m'arrive tout le temps !! ) je passe à côté de certaines infos...mais j'ai beau me dire d'être plus attentive....

    La prochaine fois je serai au top !

    Ah ! j'ai acheté un savon d'alep...et comme j'ai la peau sèche et que vous êtes plusieurs à dire que vous ne rencontrez plus ce problème depuis l'utilisation d'Alep, je teste et d'ici quelques temps, je ferai part du résultats.

    Sinon, j'ai toujours eu une peau très sensible et j'ai de la couperose depuis toujours mais en vieillissant je trouve que ça empire... quelqu'une aurait un truc ??? On m'a parlé de l'HE de géranium.. mais comment ?
    SOS les filles !!! C'est que j'ai encore envie de plaire, ne serait-ce qu'à moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LOL Ah bah pour la couperose, malheureusement, je ne peux t'aider ! :-( Et des huiles végétales genre huile d'amande douce ?

      Supprimer
    2. Stéphanie dans la Nièvre9 mai 2016 à 18:21

      J'ai déjà essayé mais sans succès...

      Supprimer
    3. Sans aucune certitude, mais peut-être du gel d'aloe vera ? Je sais que c'est très bon pour la peau et je compte le tester pour mon acné quand j'aurai fini ma crème actuelle...

      Supprimer
    4. Stéphanie dans la Nièvre15 mai 2016 à 18:41

      A voir, sait-on jamais ?

      Ah, j'avais oublié, tu as vraiment de beaux cheveux !

      Supprimer
    5. Oh, merci c'est gentil ! Et pourtant, Dieu sait s'il y a des cheveux blancs dans cette tignasse, c'est ma bête noire ! ^^

      Supprimer
    6. Stéphanie dans la Nièvre21 mai 2016 à 12:16

      Mais non, tu te trompes... c'est ta bête blanche !!! Ma fille est très brune comme toi et elle a une mèche blanche qui la désespère aussi. Moi je trouve que ça lui donne du cachet.

      Supprimer