Bonnes adresses

Jean de la Tomate, épicier locavore à Nice...

février 25, 2018

... Ou quand une tomate rencontre une autre tomate ! [Je ne pouvais pas ne pas la faire celle-là 😜]

Cela fait maintenant un an que Jean de la Tomate a vu le jour, un an que je me dis que je veux y consacrer un article, sans jamais prendre le temps d'aller à la rencontre de Monsieur Jean de la Tomate. Eh bien, c'est à présent chose faite. 😊

Qui se cache derrière Jean de la Tomate ?

Au risque de vous surprendre ou de vous décevoir, celui que l'on croit s'appeler Jean se prénomme en réalité Bruno ! Et oui. 😉

Après 15 ans dans la grande distribution, notamment occupant des postes de cadre, ce jovial Niçois quarantenaire à la barbe bien fournie ne s'épanouissait plus dans son métier. Donner des ordres aux employés, sans prendre le temps de discuter, faire qu'il y ait de la rentabilité, sans se soucier de l'humain, ne correspondait pas à la personnalité de Bruno. C'est après avoir été licencié d'une grande enseigne que son idée d'une épicerie – qui germait déjà en lui depuis un certain temps – s'est développée.

Pourquoi avoir choisi d'ouvrir une épicerie locavore ?

Bruno envisage d'abord une épicerie fine au sens noble du terme mais revoit quelque peu son idée, souhaitant un concept moins luxueux, avec des produits à la portée du plus grand nombre, car cela lui ressemble plus. Ainsi, pas de chichis chez Jean de la Tomate, mais de la simplicité, de la qualité et du goût. Voilà son credo.

Un jour, il tombe sur un article à propos d'une célèbre cuisinière et écrivaine américaine, Jessica Prentice, qui est à l'origine du concept du locavorisme, qu'elle diffusera pour la première fois lors de la Journée Mondiale de l’Environnement de 2005 à San Francisco. Le locavorisme promeut une alimentation à base de produits (frais et de saison) issus du circuit court, dans un périmètre restreint autour de son lieu d'habitation. Bruno constate en parallèle que l'offre locavore est insuffisante à Nice (hormis quelques producteurs de fruits et légumes sur le marché, mais sans proposition d'autres produits)... C'est comme ça que l'idée d'une épicerie locavore est née ! Bruno choisit ainsi de ne se fournir qu'auprès de paysans et artisans locaux, triés sur le volet, qu'il n'hésite d'ailleurs pas à aller rencontrer sur leurs exploitations. Il n'y a pas plus direct comme circuit !

Jean de la tomate, épicerie locavore

Pourquoi ce nom ?

Au départ, Bruno souhaitait un nom en rapport avec le fameux colibri de Pierre Rabhi. Finalement, estimant que cela ne parlerait pas forcément à tout le monde, et ne voulant pas limiter son épicerie à une petite partie de la population mais la voulant « accessible » à tous, il se ravise. C'est autour d'un repas de famille que l'un de ses fils, qui apprenait alors les Fables de La Fontaine, a lancé, sur le ton de la rigolade, le nom de Jean de la Tomate ! Trouvant ce nom ridicule au début, Bruno finira par l'adopter !


Quels types de produits trouve-t-on à l'épicerie ?

Du miel, de la truite fumée, de l'huile d'olive, de la crème de marron, des tartinades, des fromages, des boissons alcoolisées et non alcoolisées, des biscuits, des fruits et des légumes de saison, du pain, des œufs, des légumineuses, des céréales, du savon de Marseille et autres produits d'entretien ... Bref, toute une palette de produits, majoritairement bio. Citrons ou mandarines de Menton, légumes de l'Escarène, bière de Berre, tapenade de La Trinité ou encore pain aux blés anciens cultivés à Cucugnan... tous vous attendent chez Jean de la Tomate, qui propose d'ailleurs des dégustations régulières en présence des producteurs ! L'épicerie est ainsi un lieu d'échanges et de rencontres, et l'ensemble de ses partenaires est mis en avant sur son site Internet.


Une anecdote ?

Un jour, un jeune homme, Aurélien, entre dans l'épicerie et dit à Bruno qu'il a entendu parler de lui. Il se présente comme un ancien cycliste souhaitant se reconvertir dans l'agriculture. Il propose à Bruno de le fournir en fruits et légumes une fois qu'il sera lancé, d'ici un an. Ce à quoi Bruno répond par l'affirmative, un peu comme ça, sans trop réfléchir (un an, c'est loin)... et finalement, à peine quelques mois après, leur partenariat a démarré et Aurélien est aujourd'hui l'un des fournisseurs les plus réguliers de Bruno ! Ils sont même devenus bons amis, et se voient en dehors du travail, tous deux étant fans de l'OGC Nice ! 😜


Pour terminer...

Bruno apprécie les relations humaines, le fait de tisser des liens avec ses fournisseurs mais aussi avec sa clientèle, ce qui lui manquait dans son ancienne profession. Il n'a ainsi pas l'impression de venir travailler tant son quotidien est plaisant. Il est très loquace, n'hésitez pas tailler une bavette avec lui si vous venez à son épicerie ! 😊


Jean de la Tomate
3 rue Tonduti de l'Escarène
06000 Nice
Tél. :  06 11 79 84 24
Ouvert du mardi au samedi, de 10h à 19h.



Vous aimerez peut-être aussi...

3 commentaires

  1. Une superbe épicerie et un Monsieur Jean très accueillant ! Cette épicerie vaut le détour et mérite d’etre connue !! Bel article ^^

    RépondreSupprimer

Archives

Translation