Écologie

Objectif zéro déchet : la règle des 5 « R »

septembre 28, 2018

Bonjour les amis,

Je me rends compte qu'après tant de temps à avoir adopté un mode de vie écolo (du moins aussi écolo que je le peux, sans aucune prétention, car je suis loin d'avoir une attitude irréprochable), à être dans une démarche de réduction de mes déchets, à vous en parler ici ou sur les réseaux sociaux, je crois ne vous avoir encore jamais parlé de la règle des 5 « R », qui constitue la base de la démarche zéro déchet. C'est fou. Cela me paraît tellement normal et naturel pour moi aujourd'hui, que j'en ai oublié qu'il n'en est pas de même pour tout le monde. Que nous n'en sommes pas tous au même niveau dans notre réflexion et notre progression. 😏

Or, j'ai à cœur de faire ma part, non seulement à titre individuel, mais aussi en partageant avec vous mes connaissances, mes apprentissages et mon cheminement à travers ce blog et mes ouvrages. Parce que plus on est nombreux à agir, plus on peut faire bouger les choses.

Ainsi, je rattrape aujourd'hui cet oubli et vous présente donc cette fameuse règle des 5 « R » qui, je l'espère, vous aidera à réduire vos déchets et à consommer autrement.

Je n'ai rien inventé : cette règle nous vient de Béa Johnson, considérée comme la pionnière du mouvement zéro déchet. Cette française expatriée aux États-Unis génère l'équivalent d'un bocal d'un litre de déchets par an, avec son mari et ses deux enfants. Grande consommatrice à l'époque, elle a depuis de nombreuses années radicalement changé son mode de vie, adoptant une démarche zéro déchet et minimaliste. Elle relate son expérience sur son blog Zero Waste Home ainsi que dans son livre Zéro Déchet, 100 astuces pour alléger sa vie, qui connaît un grand succès depuis sa sortie en 2015.

http://tidd.ly/b7a26537
Cette règle va vous permettre de réduire drastiquement vos déchets. Les points sont à suivre dans l'ordre indiqué, l'idée étant en priorité de limiter la création de déchets à la source, avant de penser à leur élimination en aval. En effet, il est bien plus intelligent/efficace/écolo de se passer tout simplement de certains objets (= déchets à plus ou moins long terme), que de chercher à trouver des solutions pour les réutiliser ou les recycler par exemple.

La règle des 5 « R »

REFUSER : Refuser ce dont on n'a pas besoin. Ex. : échantillons/cadeaux gratuits, cartes de visite, prospectus, sacs plastiques, papier autour du pain chez le boulanger, paille dans votre verre (demandez dès votre commande qu'on ne vous mette pas de paille, après, c'est trop tard !)... C'est savoir dire non au superflu. Cela permet de ne pas ramener chez soi de futurs déchets, ou d'éviter un déchet à un commerçant (la paille).

RÉDUIRE : Réduire ce dont on a besoin. Moins on va avoir besoin de choses, moins on va acheter et moins on va produire de déchets. On va donc apprendre à réduire sa consommation, en privilégiant par la même occasion la qualité et la durabilité à la quantité. C'est une approche minimaliste. Si vous avez du mal à vous y mettre, vous pouvez procéder à un grand tri chez vous dans un premier temps. En effet, faire le vide permet souvent de se « réinitialiser », de repartir de zéro, sur de bonnes bases. On trie, on répare, on donne, on vend... mais on ne jette pas bien sûr, à moins que les objets ne soient vraiment plus en état, auquel cas on recycle grâce aux conteneurs dédiés, on va à la déchèterie, etc., seul ce qui ne peut être vendu/donné/recyclé sera jeté au tout-venant.

RÉUTILISER/RÉPARER : Utiliser plusieurs fois un même objet, que ce soit dans son utilité première ou non. Ex. : utiliser des serviettes de table en tissu au lieu de l'essuie-tout qui est systématiquement jeté après chaque repas ; détourner une théière dont le couvercle est cassé en pot de fleurs. On oublie les produits jetables à usage unique et on prolonge la durée de vie des objets que l'on possède, en se rendant par exemple à des Repair Cafés. Les achats de seconde main plutôt que neufs entrent dans cette catégorie car ils permettent de faire avec ce qui existe déjà : on ne produit pas de nouveaux objets, entraînant l'extraction et l'appauvrissement de ressources, pollutions, etc., etc.

RECYCLER : Recycler ce qu'on ne peut pas refuser, réduire ou réutiliser. C'est faire le tri sélectif, aller dans des centres de collecte, dans les déchèteries... Renseignez-vous si vous ne savez pas comment vous débarrasser d'un objet de la manière adéquate : de nombreuses applications Internet sont là pour vous aider, ainsi que votre mairie ! 😉

COMPOSTER (to rot en anglais), que l'on peut traduire par RETOURNER À LA TERRE pour conserver le « r » initial : Le compostage est le recyclage des matières organiques biodégradables : épluchures de fruits et de légumes, restes de repas (mais en même temps, pourquoi jeter un reste alimentaire quand on peut le manger ?!), cheveux, ongles, (sachets de) thé, café...


Voilà, voilà. Connaissiez-vous cette règle des 5 « R » ? Si oui, vous a-t-elle aidé à réduire vos déchets ? À consommer différemment ? Si non, avez-vous envie d'essayer de l'appliquer maintenant que vous l'avez découverte ? Pensez-vous que ce sera plus facile pour vous de vous lancer/d'avancer dans la démarche ?

Note : Les liens vers le livre présenté dans cet article sont des liens affiliés ; si vous décidez de commander le livre via un de ces liens, je recevrai une mini commission, sans que cela ne vous coûte plus cher. 😏

Vous aimerez peut-être aussi...

1 commentaires

  1. Bonjour Stéphanie. Je ne connaissais pas la règle des 5 R bien que j'essaie du mieux que je peux de l'appliquer. Pour le pain effectivement je me rends compte que j'ai oublié avoir cousu un sac à cet effet et qu'il va aller dans mon sac à main pour supprimer le sac papier de la boulangerie !
    Et tes articles m'ont permis de trouver des pistes d'amélioration vers la diminution de mes déchets. Mais il est vrai que tout commence par le consommer moins et de base c'est quelque chose que je fais assez naturellement. Mais je peux et dois encore progresser malgré tout !

    RépondreSupprimer

Archives

Translation